Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview d'Albert-Armand Maarek

19 Février 2014

Interview d'Albert-Armand Maarek

Albert-Armand Maarek: « Des associations se sont créées en France pour perpétuer la mémoire du judaïsme tunisien »

- Albert-Armand Maarek, vous êtes professeur d’histoire, diplômé universitaire (Paris I Sorbonne). Votre dernier livre s’intitule « Les juifs de Tunisie entre 1857 et 1958 - Histoire d’une émancipation » (Editions Glyphe). Parlons de l’affaire Batou Sfez. A-t-elle joué un rôle important dans l’émancipation des juifs de Tunisie ?

Albert-Armand Maarek: Cette affaire a accéléré le cours des événements car elle a eu un retentissement important en Europe . La France, déjà installée dans l'Algérie voisine , s'est intéressée de très près à ces événements et a réussi à imposer au Bey et au gouvernement tunisien , l'adoption d'un Pacte fondamental en Septembre 1857, garantissant des droits aux non musulmans (Juifs et chrétiens) en Tunisie. En fait, ces réformes seront remises en question et la France finira par établir son Protectorat dans le pays en 1881.

- Le protectorat français a-t-il beaucoup aidé à l'émancipation des juifs tunisiens?

A.A.M. : Le régime du Protectorat établissait la domination administrative française ; les Juifs tunisiens ont entrepris une campagne pour acquérir plus facilement la nationalité française mais au total, seul le tiers d'entre eux a pu l'obtenir durant cette période coloniale; en effet, contrairement à l'Algérie qui était rattachée au territoire métropolitain et où tous les Juifs ont été faits collectivement français, la Tunisie gardait toujours théoriquement son propre gouvernement et sa nationalité. En fait, l'émancipation des Juifs tunisiens s'est réalisée par la scolarisation intensive dans les écoles de l'Alliance israélite et les écoles publiques françaises installées dans les principales villes du pays .

- Comment les juifs ont-ils vécu ces transformations?

A.A.M. : Ces transformations ont été très favorablement vécues par les Juifs qui les ont menés progressivement vers la modernité de type occidental; de plus , l'influence du sionisme s'est exercée sur une bonne partie de la société israélite et notamment sur la nouvelle génération (mouvements de jeunesse) ce qui déterminera de nombreux Juifs à « monter » en Israël dans les années qui suivirent le rétablissement de l'indépendance de la Tunisie en 1956. Les autres se sont établis, presque à part égale en France (Région parisienne , Marseille , Côte d'Azur ...)

- Existe-t-il un avenir du judaïsme dans la Tunisie d'aujourd'hui?

A.A.M. : Non, la communauté juive est en voie d'extinction aujourd'hui : elle est est réduite à près de 1 500 âmes résidant essentiellement à Tunis et à Djerba . Des associations se sont créées en France pour perpétuer la mémoire de cette communauté très ancienne de Tunisie (publication de nombreux ouvrages , conférences ... ). Le principal souci pour les Juifs tunisiens transplantés se porte de nos jours sur la préservation de ses cimetières, dont certains (celui du Borgel à Tunis) connaissenr une dégradation importante.

Albert-Armand Maarek « Les juifs de Tunisie - Histoire d'une émancipation » Editions Glyphe. Novembre 2013. 464 pages. 25 euros. Internet: www.editions-glyphe.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article