Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview de Jean-Louis Schlegel

21 Mars 2014

Interview de Jean-Louis Schlegel

Jean-Louis Schlegel: Moïse a existé parce qu’il était impossible de l’inventer

- Jean-Louis Schlegel, vous êtes sociologue des religions, traducteur, éditeur aux Editions du Seuil. Votre dernier livre s’intitule « Moïse et le D.ieu Unique ». S’agit-il d’un livre d’histoire ou de théologie?

Jean-Louis Schlegel: C’est un livre d’histoire, mais il parle aussi de beaucoup d’autres choses : de théologie, d’éthique, de littérature, de poésie, de prière… Mais il est vrai que son sujet est l’histoire dans la Bible, parce que pour beaucoup, c’est « le » problème de la Bible. Les questions modernes : « Qu’est-ce qui s’est vraiment passé ? Moïse a-t-il vraiment existé et ce qu’on raconte de la sortie d’Egypte a-t-il vraiment eu lieu ? Où, quand, comment, etc.… ? » – les taraudent et les inquiètent comme une sorte de préalable pour avancer. C’est donc cette question que j’ai voulu en quelque sorte déblayer, en me servant des résultats de la recherche historique, archéologique, linguistique la plus récente. Je dis « déblayer », comme on le dit pour l’enlèvement d’un obstacle. Car mon souhait, c’est que tout moderne puisse lire la Bible dans toute sa richesse de sens, qu’il soit « croyant » ou non. Je voulais surtout enlever l’obstacle rationaliste idiot, qui consiste à dire : « Ce n’est pas vrai historiquement parlant, donc cela n’a pas de sens ni d’intérêt ».

- Avez-vous trouvé des preuves historiques de l’existence de Moïse et de la sortie d’Egypte?

J.-L.-S.: Non. Honnêtement, il faut le reconnaître : nous n’avons pas de traces archéologiques, d’inscriptions sur des tablettes, d’actes officiels… de l’existence de Moïse, d’une sortie du peuple hébreu hors d’Egypte, d’un passage de la Mer des Joncs, d’un long périple dans le désert, d’une entrée et d’une installation en Canaan. Il y a quelques indices, très faibles, d’une présence des Hébreux en Egypte autour des XIV° et XIII° siècles avant notre ère. Mais nous avons, et ce n’est pas rien, un nom d’origine égyptienne : « Moïse ». Et nous avons une œuvre écrite prodigieuse, la Bible, dont le héros s’appelle Moïse, qui domine par ses hauts faits et son enseignement toutes les autres figures bibliques. On en conclurait volontiers ceci : il a existé parce qu’il était impossible de l’inventer. Ou, pour le dire de façon plus pédagogique : il y a eu évènement surprenant au départ, une histoire de libération par un héros nommé Moïse, une histoire qui a enflée, qui été, comme on dit, grossie à force d’être racontée, et qui est devenue la saga « nationale » d’un peuple – les Hébreux, devenus plus tard les enfants de Jacob-Israël… C’est possible, c’est plausible, mais c’est seulement un raisonnement, une reconstruction, ce n’est pas une « preuve » historique. Peu importe finalement, car, qu’il ait eu ou non un « Moïse historique », dont toute trace est perdue (comme le suggère d’ailleurs le livre du Deutéronome 34,6 : « Nul n’a connu sa tombe »), il nous reste un « Moïse littéraire » absolument exceptionnel.

- Moïse est, sans doute, le fondateur de la religion juive, mais le monothéisme n’existait-il pas déjà depuis Abraham voire depuis Adam et Eve?

J.-L.-S.: Oui, bien sûr, la Bible raconte que le D.ieu de Moïse était là au tout début. On pourrait dire : le narrateur connaît, avant de commencer le récit, comment il finit. C’est un narrateur, ou plutôt ce sont des narrateurs croyants, observant la Loi, aimant le D.ieu de la Torah, qui écrivent, et qui, à partir de là, réinterprètent tout, y compris les tout débuts et donc aussi tout ce qui a précédé Moïse. Pour le dire autrement : le dernier souci des rédacteurs est de fournir aux lecteurs l’ « histoire vraie », « ce qui s’est vraiment passé ». C’est notre curiosité d’aujourd’hui qui demande cela. Eux, les narrateurs bibliques, ont de toutes autres questions en tête : comment le monde est-il né ? Qui l’a créé (car il est évident pour eux qu’il a été créé…) ? C’est évidemment le D.ieu de la Loi ! Comment a-t-il fait le monde ? Par la Parole ! Et l’homme ? Pourquoi l’homme là-dedans ? Et pourquoi l’homme et la femme ? Pourquoi le sexe, et le désir, et la souffrance de mettre au monde, et la douleur de travailler, et le mal et la mort ? Plus tard, après bien des épisodes étonnants (la tour de Babel, le Déluge) où l’on reste au niveau de l’humanité entière, on va devenir plus précis sur la généalogie de Moïse : il y a eu un certain Abraham qui est parti de Chaldée pour Canaan, puis son fils Isaac, puis Jacob, puis Joseph et ses frères… et ils se sont retrouvés en Egypte. Et trois, quatre ou cinq siècles après, on est au début du livre de l’Exode, ils sont devenus un peuple nombreux, et ils inquiètent les Egyptiens, et alors naît un certain Moïse… Ce n’est pas de l’histoire « scientifique », mais un récit fabuleux, qui pose encore aujourd’hui mille questions et apporte mille joies à qui le lit.

Jean-Louis Schlegel “Moïse et le D.ieu Unique”. Editions Hatier. 160 pages. Août 2013. 7, 70 euros. Internet: www.editions-hatier.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article