Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interview de Mireille Hadas-Lebel

9 Mai 2014

Interview de Mireille Hadas-Lebel

Mireille Hadas-Lebel : En hébreu mashiah signifie " oint"

- Mireille Hadas-Lebel, vous êtes professeur d’histoire des religions à la Sorbonne et spécialiste du judaïsme de l’Antiquité tardive. Votre dernier livre s’intitule « Une histoire du Messie » (Albin Michel). Quelle place occupe le messianisme dans la Bible ?

Mireille Hadas-Lebel : Dans la Bible hébraïque, il n'y a pas de Messie au sens où l'on prend généralement ce terme. L'hébreu mashiah signifie " oint". La Torah connaît le prêtre consacré par l'onction. Les livres historiques évoquent çà et là l'onction royale (y compris pour des rois étrangers) et dans le livre d'Isaïe, c'est Cyrus, roi de Perse, investi d'une mission divine, celle d'autoriser les captifs judéens à rentrer à Sion rebâtir le Temple, qui est appelé "messie" de Dieu.

- Existe-t-il de nombreux textes en rapport avec le Messie dans le Talmud et le Midrach ?

M. H.-L. : S'agissant d'une idée qui a eu tant d'impact par la suite dans l'histoire du judaïsme, on peut être étonné de la part modeste qu'occupe l'attente messianique dans le Talmud. La Mishna l'ignore presque totalement. L'"océan" du Talmud ne lui réserve que quelques pages dans le traité Sanhédrin et s'intéresse moins au personnage lui-même qu'au temps de sa venue. Sans doute ne voulait-on pas entretenir une espérance qui risquait de mener à des révoltes désastreuses comme celle de Bar Kokhba. Le Midrach, qui est un genre populaire, s'est en revanche complu à décrire l'ère messianique comme un retour à l'âge d'or. Cette vision consolatrice au milieu des épreuves a pu toucher les esprits.

- Le concept du Messie avec la résurrection des morts est-il un des aspects les plus mystérieux du judaïsme?

M. H.-L. : L'idée de la résurrection des morts est venue répondre aux questions que l'on se posait sur la justice divine. Puisqu'elle ne se manifestait pas toujours en ce bas monde, on a pu penser qu'elle ferait la part des bons et des méchants lors d'un "Jugement dernier" qui rassemblerait tous les morts. Le juge serait Dieu lui-même mais certains textes, comme Daniel 7 repris dans un livre apocryphe, Hénoch, laissaient entrevoir la participation d'un personnage aux traits humains qui est devenu "le Messie".

- Qu'est-ce qui différencie le Messie des chrétiens de celui des juifs ?

M. H.-L. : Le Messie juif est purement humain, même si on lui suppose parfois quelque action surnaturelle. Il n'est pas encore apparu mais peut surgir à tout moment, si certaines conditions sont satisfaites.

- Existe-t-il une croyance au Messie dans l'Islam?

M. H.-L. : Dans l'Islam chiite, il y a le Mahdi que certains attendent de nos jours. Je laisse à de plus savants que moi le soin de déterminer son lien avec le saoshyant qui était attendu dans le Zoroastrisme.

Mireille Hadas-Lebel « Une histoire du Messie » Albin-Michel - 304 pages -

19,50 euros. site: www.albin-michel.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article