Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview de Clément Safra

20 Janvier 2015

Interview de Clément Safra

Clément Safra : La liste de Schindler bouleversera la vie de Spielberg autant que son oeuvre

- Clément Safra, vous êtes diplômé de l’Université Paris 7 en études cinématographiques, vous vous destiné à la réalisation. Vous êtes l’auteur du “Dictionnaire Spielberg” (éditions Vendémiaire). Que découvre-t-on dans cet ouvrage en deux tomes?

Clément Safra : Mon désir en éditant ce Dictionnaire est de mettre au jour la cohérence et la singularité de l'œuvre de Spielberg. En plus de 40 ans de carrière, avec des films extrêmement différents les uns des autres a priori, par leurs sujets, leurs genres et leurs tonalités, le cinéaste est parvenu à imposer, par le biais de sa maîtrise du spectacle populaire, une vision du monde personnelle. Quel est le point commun entre E.T. et La Liste de Schindler ? Que partagent Duel et Empire du soleil ? Jurassic Park et Lincoln ? Il m'apparaît que l'œuvre spielbergienne est articulée autour de thématiques, de motifs, d'obsessions visuelles et dramaturgiques, qui évoluent, qui dialoguent et se répondent, s'enrichissent et se nuancent au fil des opus. En évitant une approche chronologique de la filmographie, j'ai choisi de placer tous les films au même plan, sans établir entre eux de hiérarchie. En plus des entrées consacrées aux longs-métrages, aux acteurs et aux collaborateurs, le Dictionnaire Spielberg propose d'explorer cette oeuvre à travers les thèmes de l'histoire, la guerre, la famille, l'étranger, l'Amérique, la maison, la lumière, la nature, la créature, etc...

- Que sait-on de l’enfance et des origines de Spielberg?

C.-S. : Spielberg est né le 18 décembre 1946 à Cincinnatti, d'une mère pianiste et d'un père ingénieur. Le divorce de ses parents pendant son adolescence bouleversera Spielberg, qui n'aura de cesse, tout au long de sa carrière, de faire allusion à ce traumatisme familial, à travers les thématiques de l'abandon, de la maternité, de la paternité, et, par-dessus tout, de l'enfance, représentée comme l'étape essentielle, et conflictuelle, du développement de l'individu.

- Le judaïsme et la Shoah sont-ils très présents dans l’oeuvre de Spielberg?

C.-S. : Bien qu'il n'ait pas vécu les années de guerre, Spielberg a ressenti le poids du souvenir de la Shoah à travers le récit des survivants de sa famille. En tant que cinéaste, il mettra de longues années à parler de la Shoah dans ses films. C'est seulement en 1993 qu'il filme La Liste de Schindler, inspiré de l'histoire vraie des "Juifs de Schindler", sauvés de l'extermination par l'industriel allemand Oskar Schindler. Ce film bouleversera la vie de Spielberg autant que son oeuvre : refusant son salaire de réalisateur pour ce film, il entreprendra dans la foulée la création de la Fondation Shoah, pour l'enregistrement et la mémoire audiovisuelle du génocide.

Par la suite, le cinéaste fera allusion à la Shoah dans des récits et des registres parfois très éloignés de cette réalité historique : dans La Guerre des mondes, en 2005, il rattache naturellement l'idée de l'extermination de la race humaine (en l'occurrence, par une puissance extraterrestre) à la mémoire de la Shoah, convoquée à travers des visions irréelles et cauchemardesques.

- Avez-vous eu l’occasion de rencontrer Steven Spielberg?

C.-S. : J'ai pu rencontrer Steven Spielberg, indépendamment de l'écriture du Dictionnaire. Comme tous ses interlocuteurs, j'ai été frappé par la gentillesse et de le naturel d'un homme qui s'applique à faire oublier son statut "légendaire" dans le cinéma mondial.

Clément Safra - « Dictionnaire Spielberg » - Editions Vendémiaire - Coffret 2 tomes - 2014 - 16 euros - www.editions-vendemiaire.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article