Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview Ariel Danan

1 Février 2015

Interview Ariel Danan

Ariel Danan: « Les relations entre la France et Israël se durcissent à partir du milieu des années 1960 »

- Ariel Danan, vous êtes directeur-adjoint de la Bibliothèque de l’Alliance Israélite Universelle et responsable de la Médiathèque Alliance Baron Edmond de Rothschild, secrétaire général de la Commission française des Archives juives. Votre dernier livre “Les juifs de France et l’Etat d’Israël (1948-1982)” est paru chez Honoré Champion. Pourquoi avoir arrêté votre analyse en 1982?

Ariel Danan: Mon travail débute en 1948, à l’annonce de l’indépendance de l’Etat d’Israël et même avant puisque j’étudie également les réactions des Juifs de France dès 1945 lors de l’affaire de l’Exodus ou du vote par l’ONU du partage de la Palestine en deux Etats, l’un juif, l’autre arabe. Il fallait donc trouver une date de fin qui aurait pu être 1973 et la guerre de Kippour mais j’ai souhaité poursuivre un peu plus loin pour mieux analyser l’impact de l’arrivée des Juifs d’Afrique du Nord au cours des années 1950 et 1960 au sein des institutions communautaires et donc dans le lien à Israël. J’ai donc choisi de m’arrêter à la veille de la guerre du Liban à l’occasion du voyage en Israël du président de la République François Mitterrand en mars 1982.

- A partir de quel moment les relations franco-israéliennes se dégradent-elles?

A.-D.: Alors qu’il existait des liens de grande proximité entre la France et Israël à la fin des années 1940 et dans les années 1950, les relations entre les deux pays se durcissent à partir du milieu des années 1960, c’est-à-dire après la fin de la guerre d’Algérie, alors que la France change de politique internationale et se tourne vers ce qu’on appelait alors les pays « non-alignés », du Tiers Monde et qui voulaient résister à l’influence à la fois des Etats-Unis et de l’URSS, en cette période de guerre froide. Le moment de rupture est évidemment la guerre des Six Jours en 1967 durant laquelle le président de la République, le général De Gaulle condamne avec violence l’action militaire de l’Etat d’Israël.

- Le voyage du président François Mitterrand en Israël est-il tout de même à l’origine d’un dégel dans les relations entre la France et Israël?

A.-D.: Ce voyage provoque un court dégel en effet. D’abord, les Israéliens et beaucoup de Juifs de France sont très satisfaits de l’élection de François Mitterrand contre Valéry Giscard d’Estaing dont la politique étrangère était très anti-israélienne. François Mitterrand effectue beaucoup de gestes symboliques au cours de ce voyage en se rendant à la Knesset et à Yad Vashem notamment. C’est un voyage très apprécié tel que l’analysait à l’époque par exemple Annie Kriegel. Mais ce dégel va rapidement prendre fin, la présidence de François Mitterrand étant également marquée par le premier voyage officiel en France du leader de l’OLP Yasser Arafat.

- Une suite à ce livre est-elle en préparation?

A.D.: D’autres que moi étudient effectivement les années plus récentes mais, si je continue à m’intéresser à l’histoire des Juifs de France, je travaille désormais aussi sur l’histoire des Juifs d’Afrique du Nord, et plus particulièrement du Maroc.

Ariel Danan "Les juifs de France et l'Etat d'Israël (1948-1982)" - Honoré Champion Paris - 2014 - 512 pages - www.honorechampion.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article