Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview de Jacky Milewski

15 Avril 2015

Interview de Jacky Milewski

Jacky Milewski « Prier pour que la vieillesse advienne dans les meilleures conditions »

- Jacky Milewski, vous êtes rabbin, docteur en droit. Votre dernier livre s’intitule « La vieillesse dans le judaïsme ». Comment le judaïsme aborde-t-il le phénomène de la vieillesse?
Jacky Milewski : Le judaïsme appréhende la vieillesse avec beaucoup de dignité, de considération, d'attention. Loin de reléguer la personne âgée dans la périphérie sociétale, la Torah enseigne la centralité de la personne âgée dans la vie familiale et communautaire. La dignité que l'on doit à un humain est sans rapport avec son âge, ses aptitudes physiques ou mentales. L'ultime référent de l'humain est pour nous l'âme. A ce titre, la déficience de mémoire par exemple n'enlève en rien à la dignité intrinsèque de la personne humaine.
- Selon le judaïsme, la vieillesse est-elle synonyme de sagesse?
J.-M. : Elle peut l'être car la vieillesse ne surgit pas de nulle part. Elle résulte de toute une vie. Donc, si pendant celle-ci, on a beaucoup étudié la Torah, si on a réfléchi et analysé ses textes, pensé et examiné, ses leçons, si on a appris à regarder le monde à travers le prisme de la sagesse de notre tradition, alors oui, bien sûr, la vieillesse peut mener à la sagesse. Les grands maitres du judaïsme sont des personnes âgées, au visage ridé et aux cheveux blancs.
- La société occidentale est un peu dans le déni de la vieillesse, le judaïsme propose-t-il une approche différente?
J.-M. : Ce déni de la vieillesse résulte du projet de la société ou justement de l'absence de projet pour la société. Dés lors que l'on considère le judaïsme comme une affaire de transmission, il impose la rencontre entre les générations, et donc la considération de la parole émanant de celui qui symboliquement porte en lui la mémoire d'une civilisation, l'histoire d'une tradition. On sait où l'on va si l'on sait d'où l'on part. La personne âgée, l'ancien, est un point de repère incontournable pour se situer dans la vie.
- Selon la Torah, faut-il préparer sa vieillesse?
J.-M. : Oui, il faut même prier pour qu'elle advienne dans les meilleures conditions. Il faut aussi penser par exemple le temps de la retraite, ne pas attendre qu'elle survienne pour se demander ce que l'on va faire de ce temps devenu disponible. Et précisément, dans la tradition juive, ce temps peut être mis à disposition de l'étude de la Torah, d'activités sociales et communautaires; il s'agit de devenir un élément actif de la transmission, donc d'intégrer les rangs d'un autre type de population active.

Jacky Milewski - « La vieillesse dans le judaïsme » - Editions Hermann - janvier 2015 - 166 pages – 20 euros – Site : www.editionshermann.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article