Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview de Gérald Garutti

11 Février 2016

Interview de Gérald Garutti

Gérald Garutti : « Haïm a appris le violon dans la rue et a devenir violoniste »

- Gérald Garutti vous êtes auteur, metteur en scène. Vous travaillez en France et en Angleterre. Votre dernier livre s’intitule “Haïm à la lumière d’un violon” (Robert Laffont). Qui était Haïm Lipsky?
Gérald Garutti : Haïm Lipsky est né dans les années 1920 dans une famille juive ouvrière, en Pologne, à Lodz. Il a réussi à apprendre le violon dans la rue et à devenir violoniste.
- Comment le violon a-t-il permis à Haïm Lipsky de survivre à la Shoah?
G.-G. : Le violon a été le moyen de survivre pour Haïm à la fois moralement et matériellement. Dans le ghetto, il a joué dans l’orchestre qui mêlait professionnels et amateurs sous la direction de Teodor Ryder. A Auschwitz, il a été assigné à l’orchestre du camp, ce qui lui a conféré un statut de “spécialiste”, “les seuls à avoir une petite chance de survie” comme l’écrit Primo Lévi. -
- Pourquoi a-t-il cessé de jouer après la guerre?
G.-G. : A cette question, la réponse officielle de Haïm est qu’Israël avait besoin de bâtisseurs et non de musiciens. Il est donc devenu électricien. Mon interprétation est qu’après avoir joué pendant les exécutions et pour les nazis à Auschwitz, Haïm ne pouvait plus faire du violon sa vie, mais comme il l’avait sauvé, l'instrument restait sa passion, sa vocation et sa survie. Quelle vie mène-t-il depuis lors? Haïm s’est installé à Haïfa et a transmis la musique à ses enfants et petits-enfants, qui sont presque tous aujourd’hui des musiciens internationaux. Il a fini par rejoindre des orchestres amateurs en Israël. Aujourd’hui, à 93 ans, il vit entre Paris et Israël; et c’est lui qui dirige la chorale familiale.

- Gérald Garutti - « Haïm à la lumière d’un violon » - Robert Laffont - Octobre 2015 - 126 pages - 10 euros - Site : www.laffont.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article