Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview de Brigitte Stora

28 Mars 2016

Interview de Brigitte Stora

Brigitte Stora : L’avenir du judaïsme européen est lié à celui de la démocratie.

- Brigitte Stora, vous êtes journaliste indépendante et chanteuse. Vous venez de publier “Que sont mes amis devenus...” (Le bord de l’eau). De quels amis parlez-vous?
Brigitte Stora : Dans mon essai, écrit à la première personne, il est beaucoup question d’amitiés, de relations humaines. Parmi mes “amis” il y a bien sûr mes anciens “camarades”, ceux avec qui j’ai milité dans ma jeunesse et qui, pour beaucoup, en abandonnant les Juifs ont aussi trahi leur idéal de fraternité. Mais il y aussi des amitiés qui ont tenu et heureusement, d’autres qui ont souffert mais ont surmonté l’épreuve. Je parle aussi des amis de mes enfants, d’une partie de cette jeunesse, perméable aux discours conspirationnistes, indulgente envers Dieudonné… Ce livre relate des évènements personnels liés au réveil de l’antisémitisme en France.
- Avez-vous le sentiment que les idéaux de votre jeunesse étaient des illusions?
B.-S. : Non, je crois que les idéaux ne sont jamais des illusions et qu’il n’y a rien de plus triste que de ne pas en avoir quand on a 20 ans ! En outre je raconte surtout ma génération, celle qui eut 20 ans en 1980. Nos révoltes alors n’étaient pas contaminées comme aujourd’hui par le ressentiment. La joie, l’audace et l’envie de justice et de démocratie dominaient. Je pense au féminisme, au soutien à Solidarnosc, à Mandela etc. …
- Qui sont “les amants du chaos”?
B.-S. : Les amants du Chaos sont ces adeptes de l’obscurantisme qui abreuvent de fiel les jeunes générations, qui trouvent des circonstances atténuantes aux Djihadistes et qui, de fait, relaient la propagande islamiste. Ils se sont récemment ligués contre un démocrate algérien Kamel Daoud ; ils font, comme Edgar Morin et Edwy Plenel, des livres et des rencontres avec Tariq Ramadan. Ils ont contribué, comme Stéphane Hessel et Alain Badiou, à faire passer le terrorisme pour de la résistance tout en relayant une parole d’hostilité envers les Juifs. Ce n’est pas nouveau dans l’Histoire : à d’autres époque ces “amants du chaos” on fermé les yeux sur le génocide cambodgien, ignoré les procès de Moscou. Ils sont du côté d’une certaine forme de lâcheté intellectuelle.
- Après le meurtre d’Ilan Halimi, la tuerie de Toulouse, l’attentat contre Charlie hebdo et contre l’Hypercacher, le massacre au Bataclan, les drames de Bruxelles... gardez-vous encore espoir en l’avenir du judaïsme européen?
B.-S. : L’avenir du judaïsme européen est lié, aujourd’hui comme hier, à celui de la démocratie. En France, la démocratie est amarrée à l’idée républicaine, à celle des droits des hommes et des femmes, à la laïcité, au respect du dialogue. Cet idéal est attaqué à la Kalashnikov par les djihadistes, il est aussi menacé par la montée des populismes d’extrême droite un peu partout en Europe. Les Juifs sont toujours les témoins et les sentinelles de la catastrophe à venir. Mais il me semble qu’il y a aujourd’hui un sursaut, une prise de conscience, un partage enfin possible. Puisse mon livre modestement y contribuer.

Brigitte Stora - « Que sont mes amis devenus… » - Le bord de l’eau - 2016 - 260 pages - 20 euros - Site : www.editionsbdl.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article