Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview de Didier Nebot

9 Mai 2013

Interview de Didier Nebot

Didier Nebot: Suivre les traces d’une famille juive

Dr Didier Nebot, vous êtes stomatologiste à l’OSE (Oeuvre de secours aux enfants), président de l’association « MORIAL, mémoire et traditions des juifs d’Algérie ». Votre roman s'intitule “Mémoire d’un dhimmi Cinq siècles d’histoire juive en Algérie” (Les éditions des Rosiers). Que signifie le terme dhimmi?

Didier Nebot : Un petit extrait de mon livre vous en donnera l'explication:

« Lorsque le groupe d'arabes l’obligea à descendre de cheval, il resta interdit. Lorsqu’il reçut des coups, la surprise fut plus forte que l’humiliation.

"Pourquoi ? Qu’ai-je fait ?" S'étonna Gabriel.

Bouzid s’esclaffa : "Mais nous autres, pauvres juifs, n’avons pas le droit de monter à cheval ! D’où t’est venue cette idée saugrenue ? À cheval ! Va épouser la fille du cheik pendant que tu y es ! Tu as enfreint l’une des interdictions les plus définitives, édictées par la charte d’Omar." Devant l’incompréhension de Gabriel, il poursuivit: "Tu sais bien, le calife Omar, le successeur de Mahomet. C’est lui qui a élaboré les règles et les devoirs que les dhimmi doivent respecter en terre d’islam pour avoir la vie sauve."

"Les dhimmi ?"

"Oui, les protégés de la cité musulmane, ceux des autres religions, nous, quoi."

Pourquoi avoir écrit un roman et non un essai pour faire connaitre l’histoire des juifs d’Algérie?

D.N : Au moment où nos racines vont se perdre dans cette Algérie difficile, qui n’a été qu’un long passage pour les nôtres, où nos enfants construiront un futur qui les éloignera définitivement des odeurs et des lieux où ont vécu leurs ancêtres, il m’a paru utile d’écrire un tel ouvrage.

J’ai souhaité de manière, relativement romanesque, suivre les traces d’une famille juive, sur cinq siècles, depuis son exil d’Espagne, au temps d’Isabelle la Catholique, jusqu’à son départ d’Algérie pour la France, en 1962. J'ai choisi le parti pris du roman pour mieux nous identifier à nos ancêtres qui vécurent dans ce pays.

Qu’est-ce qui caractérise les personnages de ce roman?

D.N : La transmission et la fidélité aux racines

Quel est le but de l’association MORIAL dont vous êtes le président?

D.N : L'association MORIAL, mémoire et traditions des juifs d'Algérie, a pour objectif de sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des juifs d'Algérie. L'association est en plein essor et en l'espace de deux ans elle est devenue la référence des juifs d'Algérie. Vous pouvez vous en rendre compte en vous rendant sur notre site: www.morial.fr qui est très visité, 55000 visiteurs en moins d'une année. Nous recevons continuellement des témoignages et des récits de personnes originaires d’Algérie qui viennent alimenter notre site de mémoire.

En 2012 nous avons organisé un colloque sur le thème "2000 ans d'histoire juive en Algérie" qui a réuni plus de mille personnes et un concours enfants sur le thème "Papy, mamy, racontez moi votre Algérie". Ce fut un grand succès.

Cette année 2013 sera toute aussi riche, voici ce que nous organiserons

En partenariat avec le festival des cultures juives, le 10 juin 2013, nous donnerons une conférence à la mairie du 3ème arrondissement de Paris sur

« La KAHENA », cette reine judéo-berbère qui au VIIème siècle, en Algérie, s’opposa à l’Islam.

Le 21 juin 2013, toujours avec le festival des cultures juives, à la mairie du 4ème arrondissement, « L’opération TORCH ». Comment, le 8 novembre 1942, une poignée de résistants juifs algérois, avec quelques compatriotes chrétiens, permit aux alliés de débarquer en Algérie, en prenant tous les points stratégiques de la ville.

Le 20 octobre 2013 nous organisons la « Commémoration des 70 ans du rétablissement du décret Crémieux qui avait été aboli par les troupes du Maréchal Pétain ».

Didier Nebot Mémoire d'un dhimmi « Cinq siècles d'histoire juive en Algérie » Les éditions des Rosiers 332 pages 20 euros www.editionsdesrosiers.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article