Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview de Jean-Jacques Tyszler

1 Mai 2013

Interview de Jean-Jacques Tyszler

Jean-Jacques Tyszler: La Bible aurait pu donner à Freud des exemples de figures formidables

Jean-Jacques Tyszler, vous êtes psychiatre, psychanalyste, ancien président de l’Association Lacanienne Internationale (ALI), enseignant à l’EPHEP (Ecole Pratique des Hautes Etudes en Psychopathologie). Vous venez de faire paraître une biographie sur Sigmund Freud (éd. OXUS). Quel est l’objectif de ce livre?

Jean-Jacques Tyszler: L'objectif de ce livre , qui est un rêve , est d'essayer de répondre au désarroi d'un jeune qui entend et reçoit comme des évidences les critiques les plus assassines sur Freud et la psychanalyse .

Pourquoi la psychanalyse suscite-t-elle des réactions aussi passionnées?

J-J. T: La découverte de l'inconscient est du même ordre qu'une autre découverte scientifique majeure et les attaques contre son auteur, inattendues par leur ampleur et le relais aisément trouvé dans les médias , méritent d'être éclairées. J'ai proposé plusieurs pistes de réflexion: les bases de la psychanalyse suscitent en effet beaucoup d'incompréhension; Freud nous dit que le petit d'homme est dénaturé par son entrée dans le langage et la sexualité et ce dès ses premières années . L'abord de la réalité restera à jamais médié par les mots et la vie fantasmatique qui préside à nos inclinations et à nos choix érotiques. Ce que disait Freud a été mal reçu dans la Vienne de l'époque mais aujourd'hui aussi l'étiologie sexuelle des maladies de l'âme est une proposition qui sent le soufre. Ce qui montre bien que la "libération des moeurs " s'accompagne d'un grand silence sur toutes les détresses et les solitudes que nous recevons dans notre profession . Les réactions passionnelles contre la psychanalyse ont d'autres motifs. J'ai évoqué la rencontre avec le marxisme dont la lecture émancipatrice du combat social cohabite mal avec les paradoxes soulevés par la pratique analytique: pourquoi le sujet ne va pas naturellement vers le Beau et le Bien ? Pourquoi fera-t-il le lit de ses propres échecs et impasses ? La psychanalyse n'est pas une promesse et encore moins une conception globale du meilleur des mondes. J'ai attiré l'attention aussi sur ce qui saute aux yeux : attaquer sans vergogne Freud dévoile le fond d'antisémitisme sur lequel la polémique prospère . D'autres que moi pourraient en faire le commentaire plus intelligemment mais j'ai l'impression qu'il y a une forme d'intériorisation de l'intimidation.
Il faudrait encore détailler la transformation de la science en une idéologie, le scientisme : la toute puissance de la biologie, de la génétique et de la pharmacologie. La psychiatrie pâtit largement de cette dérive même si elle commence à être dénoncée par les acteurs de santé et les patients. Ainsi la question de l'autisme qui a cloué au pilori les pédo-psychiatres français et les psychanalystes sans que jamais les médias n'investiguent sérieusement dans les lieux d'exercices et ne racontent la complexité.

L’appartenance de Freud à la religion juive et sa connaissance de la Bible ont-elles joué un rôle déterminant dans l’élaboration de la psychanalyse?

J-J.T: Freud a été plus irrigué par la langue allemande que par sa connaissance, d'ailleurs relative de la culture juive. Je ne crois pas que les techniques d'interprétation de Freud doivent énormément à la tradition de l'interprétation dans le judaïsme classique ou la Cabale. Je sais que bien des ouvrages font ce rapprochement mais je le conteste. A l'inverse je me demande, dans le livre, si Freud n'aurait pas été mieux inspiré de choisir un autre texte fondateur que le mythe d'Oedipe pour dire que la jouissance doit trouver dès l'enfance une limite pour pouvoir vivre un tant soit peu en collectivité. La Bible aurait pu donner à Freud des exemples de figures formidables , souvent transgressives, mais sans le message lourdement sacrificiel de l'histoire oedipienne.

A l’heure de la neurobiologie et du développement de nouveaux médicaments, la psychanalyse a-t-elle encore un avenir?

J-J. T: Cette question est rarement posée comme telle … Je ne sais si la psychanalyse résistera au goût actuel pour les neurosciences et la neuro-anatomie comme grande explication du vivant . J'attends davantage de l'échange sérieux avec la philosophie , les autres sciences humaines et tout simplement les amoureux de littérature , qui savent mieux que personne qu'on ne peut impunément congédier son inconscient.

Jean-Jacques Tyszler à la rencontre de... Sigmund Freud Oxus Littérature 144 pages 16 euros

www.piktos.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article