Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interview de Michel Abitbol

9 Mai 2013

Interview de Michel Abitbol

Michel Abitbol: Malheureusement, le monde juif n’a pas surmonté les conséquences démographiques de la Shoah.

Michel Abitbol, vous êtes historien, orientaliste, professeur émérite de l’Université Hébraïque de Jérusalem. Votre dernier livre s’intitule: “Histoire des juifs De la genèse à nos jours” (Editions Perrin).

L’histoire du peuple juif est-elle essentiellement basée sur les persécutions ?

Michel Abitbol : Non, je ne partage pas la vision "lacrymale" de certains de mes collègues historiens : la pérennité du peuple juif s'explique, de mon point de vue, par le fait que, évoluant la plupart du temps, dans des environnements hostiles, les juifs ont maintenu une discipline de fer à l'intérieur de leurs communautés, tout en enrichissant, siècle après siècle, leur religion et leur vision du monde d'apports et de concepts nouveaux d'origine grecque, persane, arabe, etc.. pour la formulation de contenus spécifiquement juifs. De la sorte, ils ont développé une conscience historique commune, forgée depuis l'époque du second Temple, et une identité religieuse immuable, enchevêtrement touffu de dogmes et croyances, à la fois universelles, nationales et communautaires, embrassant le présent et le passé et se projetant dans le futur.

Comment expliquer la pérennité du peuple juif alors que de grandes puissances comme l’Egypte, la Grèce, Rome... ont disparu?

M.A : La disparition de ces grandes puissances de l'Antiquité s'explique en grande partie par des facteurs historiques et culturels inhérents à leur passé . S'agissant des juifs, la "dispersion" ou "Galouth" aura été, en fin de compte, bénéfique à la pérennisation du judaïsme dans le monde, la migration d'un point à un autre du globe, ayant accompagné comme son ombre l'histoire des juifs à travers les âges, depuis l'époque des Patriarches jusqu'à à nos jours. Et c'est ainsi que, tout en considérant l'Exil, la Galouth comme un châtiment, les traditionalistes juifs ont souvent béni le ciel pour l'occasion qui a été offerte à Israël de répandre le message de D.ieu parmi les Gentils.

Le monde juif a-t-il surmonté le drame de la Shoah, au moins sur le plan démographique?

M.A : Non malheureusement, le monde juif n’a pas surmonté les conséquences démographiques de la Shoah : il y avait 16 600 000 juifs en 1939. Ils ne sont plus que 13 millions , aujourd’hui. Une perte de 4 millions guère comblée plus de soixante ans après la Shoah.

Quelles sont les menaces qui pèsent aujourd’hui sur ce peuple ?

M.A : La menace la plus cruciale est la disparition à plus ou moyen terme de vastes régions du monde - l'Europe et le Proche-Orient, principalement - qui pendant des millénaires ont été les principaux foyers de créativité juive dans l'histoire. Comme à la veille de la destruction du Temple, Israël est aujourd'hui le plus grand centre juif du monde, dépassant depuis 2010 les Etats-Unis. Ironie du sort: seule l'Allemagne a vu sa population juive augmenter sensiblement depuis la guerre, les autres communautés du monde occidental - dont celle de la France - affichant une stagnation démographique alarmante.

Enfin, parallèlement à leur déclin démographique inexorable en Europe et en Amérique, les juifs sont pour la première fois de leur histoire, totalement absents des régions du monde - Chine et pays de l'Asie du Sud-Est, en l'occurrence - où s'écrit une nouvelle histoire du monde.

Michel Abitbol « Histoire des juifs De la genèse à nos jours » Edtions Perrin

734 pages 27 euros www.editions-perrin.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article